Trousse de secours : quelles sont les normes applicables ?

D’après le code du travail, tous les employés d’une entreprise bénéficient des secours et des soins médicaux en cas de malaise ou de maladie quelconque. La trousse de secours doit comporter les éléments de premiers soins pour assurer ces fonctions. Les normes à respecter ? On vous détaillera dans cet article.

La loi qui régit les matériels de premiers soins

Selon l’article R4224-14 du code du travail, chaque lieu de travail doit être équipé de plusieurs matériels de secours selon la nature du risque et des malaises pouvant survenir dans le milieu professionnel. L’employeur se doit de prendre soin de ces équipements et de les entretenir régulièrement afin de pouvoir les utiliser à tout moment. En attendant que les infirmiers ou les médecins soient là pour intervenir, l’article 4224-16 du code du travail stipule bien que l’employeur doit se munir des dispositions nécessaires pour secourir les salariés accidentés ou malades. Du coup, l’employeur doit mettre en place une trousse de secours dans l’enceinte de l’entreprise. Il doit rédiger un document officiel qui mentionne le lieu où se trouve les équipements de premiers soins.

Les éléments contenus dans une trousse de secours

Il n’y a aucune loi qui impose le contenu de la trousse de secours. Les produits doivent être dans les normes, ce qui signifie qu’ils ne doivent pas dépasser leur date de péremption. Normalement, une entreprise doit avoir un médecin généraliste dans l’entreprise. C’est lui qui prend en charge le contenu de la trousse de secours. Cependant, un kit de secours ne doit pas contenir des médicaments ou de la pommade. En général, une trousse doit contenir un antiseptique cutané, des pansements, des bandes extensibles, du sparadrap, des gants à usage unique, et une paire de ciseaux à bouts ronds. On tient à préciser que la trousse de secours doit être proportionnelle aux nombres de personnes travaillant dans l’entreprise. L’employeur se doit d’évaluer le niveau de risques et les types de blessures qui peuvent survenir sur les lieux de travail. Cela permet de définir les matériels de premiers soins adaptés à chaque situation.

Type de trousse selon le niveau de risque

Milieu de travail à risque faible

Ce niveau de risque n’est autre que les accidents à faible conséquence comme les petites égratignures. Comme on l’a évoqué, la trousse de secours doit être adaptée aux nombres d’employés. Elle doit être présente dans les voitures pour le transport des travailleurs. Elle est adaptée à plus de 5 travailleurs. Dans cette trousse, il doit y avoir des bandages adhésifs, des stérilisants, et des lingettes de nettoyage de plaies.

Milieu de travail à risque élevé

Cette trousse convient aux milieux de travail à hauts risques, dont les activités peuvent engendrer des blessures graves. C’est le cas des entreprises de construction qui manipulent des matériaux qui peuvent blesser les travailleurs. Dans ce cas, la trousse de secours doit contenir des éléments de premiers soins pouvant faire face aux blessures. Pour les cas graves, l’entreprise doit prévoir une civière, une table et des chaises pour une intervention rapide en attendant la prise en charge d’un service médical.

Par ailleurs, certains employés travaillent dans des lieux isolés où ils n’ont pas forcement accès aux trousses de premiers soins comme tout le monde. Ils doivent donc emmener une trousse personnelle pour les aider en cas d’urgence. En gros, une trousse de secours doit être accessible à tous pendant les heures de travail. Il est obligatoire que les contenants soient maintenus propres tous les jours. Pour cela, il faut les nettoyer quotidiennement. Ainsi, vous serez prêt à intervenir si besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*