Fibrome utérin: peut-on le soigner sans passer par la chirurgie ?

À ce jour, aucun traitement spécifique n’a été mis en place pour enlever définitivement les fibromes de l’utérus. Cependant, il existe des médicaments qui peuvent réduire les symptômes. Si les prescriptions du médecin sont respectées à la lettre, il n’est pas nécessaire de passer par la chirurgie. On vous explique tout dans cet article.

Le choix du traitement du fibrome de l’utérus

Le traitement du fibrome doit prendre en compte quelques points importants :

– d’abord l’âge et le désir de grossesse

– le degré de douleur et l’existence de complications

– le type de fibromes

– et bien sûr l’état de santé de la patiente.

Cette tumeur peut survenir à différents endroits de l’utérus. Il existe trois types de fibromes selon sa localisation :

    • le fibrome sous-muqueux qui se situe dans la cavité utérine ;
    • le fibrome sous-séreux à l’extrémité de la surface externe de l’utérus, qui s’agrandit au niveau de la cavité abdominale et peut provoquer des douleurs aux organes voisins comme la vessie ou le tube digestif ;
    • le fibrome interstitiel situé dans l’épaisseur de la paroi utérine.

Les différents traitements des fibromes de l’utérus

-La surveillance régulière des fibromes

Il est fort probable que la patiente ne présente aucun symptôme. Nul besoin de faire un traitement donc. Par contre, il faut un suivi médical régulier. Ce genre de fibromes diminue au fil du temps, surtout après la ménopause.

-Traitement médicamenteux

Le médecin peut proposer à la patiente deux options :

D’abord, les progestatifs qui permettent de réduire les saignements abondants pendant les règles. Par contre, les fibromes ne vont pas diminuer de volume. Le progestatif peut être administré par voie intra-uterine à l’aide d’un dispositif intra-utérin ou bien par voie orale selon le cycle menstruel. Mais il faut faire très attention à ce type de médicament parce qu’il comporte un risque de méningiome ou bien de tumeur lié à l’utilisation d’acétate de nomégestrol. Il faut donc l’aval d’un docteur avant d’en prendre.

Ensuite, les analogues de la gonadolibérine sont parfois utilisés en cas de fibromes très volumineux, ou des saignements provoqués par une anémie. Ce traitement empêche l’hormone de la reproduction, ce qui libère des gonadotrophines. Il est nécessaire d’opter pour ce dernier pour réduire le volume des fibromes. Le traitement peut durer des mois et il faut consulter l’avis d’un spécialiste avant de le faire.

Les médicaments permettent la régulation du cycle menstruel pour éviter les saignements. Mais si ces derniers se présentent, l’acide méfénamique est un anti-inflammatoire efficace. Pour les femmes qui souffrent d’hémorragie, la consommation de nourriture contenant du fer est conseillée.

Les dispositifs à prendre en cas de saignement aigu du fibrome

Si le cas se présente, il est fortement conseillé de prendre une forte dose d’oestrogène par voie percutanée ou par voie orale. Une seule dose suffit, mais il faut demander l’avis d’un spécialiste avant de prendre une décision.

-Situations particulières

Beaucoup se demandent si la présence d’un fibrome peut représenter un danger pour le développement d’une grossesse, ou empêcher la réalisation d’autres examens.

Le fibrome n’est pas un obstacle pour la poursuite d’une contraception estroprogestative ou progestative. Pour un fibrome sous-muqueux, le stérilet est fortement déconseillé.

Conseils pour soulager les symptômes

La consommation de légumes et de fruits est toujours conseillé même sans maladie. Une bonne quantité par jour vous permet d’avoir une alimentation stable malgré le fibrome. Il est aussi nécessaire de consommer des fibres alimentaires. On peut en trouver dans les céréales. Mais le pus important, c’est de boire beaucoup d’eau.

Nombreux sont les traitements proposés pour soigner le fibrome utérin. Vous n’aurez pas forcément à passe par une chirurgie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*